1991 est une année marquée par la gelée du 21 avril qui a anéanti 95 % des pousses de la vigne. Une récolte de seulement 7 hl/ha. Préférant un bon Petit Cheval à un Cheval Blanc en-dessous de son niveau habituel, il n’y eut pas de Cheval Blanc 1991.
Petit Cheval 1991 fait montre d’une bonne concentration, et d’une grande fraîcheur.

CONDITIONS CLIMATIQUES EN 1991

TEMPERATURES ET PRECIPITATIONS

Le millésime fut marqué par une forte gelée le 21 avril, qui a détruit presque toutes les pousses de la vigne, qui mesuraient alors 10 à 15 cm de long. Le temps fut frais, mais plutôt sec jusqu'à fin juin, puis chaud et humide en juillet. Un très beau temps sec s'installa au cours du mois d'août et pendant les deux premières décades du mois de septembre. La fin du mois de septembre fut pluvieuse, mais une accalmie début octobre permit de vendanger dans de bonnes conditions.

REGIME HYDRIQUE DE LA VIGNE

Pour se développer idéalement, la vigne a besoin de subir un déficit hydrique progressif durant son cycle végétatif afin de permettre une concentration optimale des raisins. En 1991 un déficit hydrique s’est installé courant juillet et a continué à se creuser malgré les pluies qui sont tombées fin juillet. Un niveau de sécheresse important a été atteint à la fin du mois de septembre.

CYCLE DE LA VIGNE

A la suite d'un mois de mars très doux, le débourrement a été précoce, dans les derniers jours de mars pour le cépage Merlot. La gelée du 21 avril a anéanti 95% des pousses et la végétation n'a repris qu'à partir de la troisième décade du mois de mai à cause d'un temps froid et perturbé. La floraison s'est étalée sur un mois (10 juin - 10 juillet), tout comme la véraison. Les vendanges se sont déroulées du 30 septembre au 2 octobre pour le merlot et du 7 au 9 octobre pour le Cabernet franc. L'état de maturité fut très hétérogène d'une grappe à une autre. Cependant, les conditions climatiques montrent que 1991 aurait pu être un très bon millésime s’il n’y avait eu la gelée de printemps.

  Merlot Cabernet Franc
  Début Fin Début Fin
Date des vendanges 1991 30 septembre 2 octobre 7 octobre 9 octobre
Moyenne 1986-2014 19 septembre 27 septembre 27 septembre 5 octobre

 

PARTICULARITES DU MILLESIME

MATURITE DES RAISINS ET RENDEMENT

La coexistence de grappes surmûries de premières génération et de grappes encore vertes de la deuxième sortie a nécessité un tri sévère. Cette sélection a pu se faire dans de bonnes conditions, grâce à l'arrivée d'une table de tri au Château Cheval Blanc en 1991. Quatre cuves seulement furent remplies, pour une récolte moyenne de 7 hl/ha. La teneur en sucres des raisins de Merlot était correcte, celle des raisins de Cabernet franc peu élevée. L'acidité totale de ce dernier cépage était un peu plus élevée que d'habitude. Si le faible rendement était un gage de concentration en composés phénoliques, les tanins manquaient de maturité.

Rendement    (hl/ha) Moyenne 46 - 14
6,9 33,9

 

Volume mis en bouteilles : 16 000.

Degré alcoolique 12,5
Acidité Totale (g H2 S04/L) 3,04
Acidité Volatile (g H2 SO4/L) 0,53
pH 3,82
SO2 Total (mg/L) 104
Sucres réducteurs (g/L) 1,3
IPT (DO280) 55

 

LA DÉGUSTATION

Un Petit Cheval exceptionnel, puisqu’il n’y eut pas de production de premier vin en cette année 1991.

Un second vin qui fait montre d’une bonne intensité colorante.
Le nez est ouvert et offre des arômes fruités de groseilles et de griottes, avec une touche mentholée. Puis des arômes de sous-bois apparaissent, ainsi qu’une dimension minérale plutôt rare. Le bois est bien fondu et accompagne élégamment les arômes de fruits.
L’attaque en bouche est fraîche et vive, remarquable par la présence aromatique des fruits rouges. La grande concentration du vin le révèle plus mûr en bouche qu’au nez. L’intensité des arômes est excellente et la longueur très bonne.
    
La structure tannique encore marquée laisse imaginer un vin ayant encore un potentiel intéressant.