2015 est un millésime sec, chaud en début d'année, puis frais sur la maturation. La récolte fut d'une homogénéité historique, conduisant la propriété à ne pas produire de Petit Cheval. Les vins de 2015 sont remarquablement harmonieux et équilibrés.

CONDITIONS CLIMATIQUES EN 2015

TEMPERATURES ET PRECIPITATIONS

Les températures et les précipitations ont été proches des valeurs normales sur les trois premiers mois de l’année. Le reste de l’année 2015 a été particulièrement sec, à l’exception d’un épisode pluvieux dans la première quinzaine du mois d’août. Le cumul des précipitations sur l’année s’est élevé à 535 mm, soit la deuxième valeur la plus faible depuis 20 ans. Seul 2005 fut encore moins arrosé (501 mm). Les températures ont été largement supérieures aux valeurs normales d’avril à août compris. Les mois de septembre et octobre ont été secs et plutôt frais. A l’exception d’assez fortes pluies le 2 octobre, la grande majorité des vendanges s’est déroulée par temps sec.

 

REGIME HYDRIQUE DE LA VIGNE

2015 a été une année très sèche, ponctuée d’un épisode pluvieux pendant la première quinzaine du mois d’août. La vigne a cependant très bien résisté à la sécheresse. Elle s’est installée très progressivement au cours de la première partie de la saison et la vigne et pu mettre en place des mécanismes d’adapation. Au début du mois d’août, la contrainte hydrique a néanmoins été très forte sur les sols graveleux, où des valeurs de potentiel tige de -16 bars furent enrégistrées. Grâce aux pluies du mois d’août, la forte contrainte n’a pas basculé vers un stress hydrique, qui aurait pu être délétère pour les jeunes vignes sur les sols graveleux. A partir du 15 août, des conditions de nouveau sèches ont permis au déficit hydrique de se creuser de nouveau jusqu’au début du mois d’octobre. Si on classe les millésimes depuis 1952 du plus sec au plus humide par le calcul du bilan hydrique, 2015 est classé 2e sur 64 au 30 septembre.

CYCLE DE LA VIGNE

En 2015, le débourrement a été le plus tardif jamais enrégistré à Cheval Blanc depuis 25 ans. Grâce au beau temps chaud et sec d’avril à juillet, le retard était rattrapé à la floraison qui fut rapide et homogène. La véraison a également été regroupée. Le régime hydrique particulier de 2015 a créé des conditions particulièrement favorables à une maturation rapide, en particulier sur les sols graveleux. La contrainte hydrique du début de saison a induit un arrêt de croissance particulièrement précoce, dès la fin du mois de juin sur certaines parcelles, et réduit la taille des baies. Les pluies du mois d’août ont relancé la photosynthèse aussitôt après la mi-véraison, à la période de remplissage des baies. La conjonction d’une vigne en arrêt de croissance, d’un faible volume des baies et d’une forte production de sucres par la photosynthèse, a permis une maturation très rapide sur les sols graveleux. Une première parcelle de Merlot a été vendangée le 3 septembre, seulement 31 jours après la mi-véraison. Sur les autres types de sol, les conditions de maturations étaient plus classiques et les durées véraison – récolte plus conformes aux valeurs habitulelles. Dans ce contexte, et aidé par des conditions climatiques particulièrement favorables tout au long du mois de septembre (fraîches et sèches) les vendanges se sont étalées jusqu’au 6 octobre (33 jours), ce qui constitue un record pour Cheval Blanc. Plusieurs parcelles de Merlot sur sol sableux ont été vendangées plus tardivement que des Cabernet franc sur sol graveleux.

Stades phénologiques en 2015 Merlot moyenne 1996-2015 Cabernet franc moyenne 1996-2015
Débourrement 12 avril 30 mars 12 avril 4 avril
Floraison 31 mai 30 mai 1er juin 1er juin
Véraison 2 août 2 août 7 août 6 août
Récolte 3 septembre - 28 septembre 18 septembre 18 septembre-6 octobre 28 septembre
Durée en jours entre...
Débourement et floraison 49 jours 61 jours 50 jours 58 jours
Floraison et véraison 63 jours 64 jours 64 jours 67 jours
Véraison et récolte 32 jours 48 jours 45 jours 51 jours

Le début de saison a été marqué par une virulence inhabituelle du black rot. Quelques tâches de mildiou sont apparues avec les pluies du début du mois d’août, mais elles ont vite séché dès la fin du mois. Cependant, grâce aux conditions globalement sèches, la pression des maladies cryptogamiques fut relativement faible sur l’ensemble de la saison. L’incidence du Botrytis à la récolte fut minime.

 

PARTICULARITES DU MILLESIME

MATURITE DES RAISINS ET RENDEMENT

La sortie de la vigne a été correcte et la floraison s’est déroulée dans d’assez bonnes conditions. Malgré un poids des baies proche de la moyenne, le rendement a été assez nettement inférieur aux valeur normales pour les deux cépages.

La contrainte hydrique précoce a réduit la taille des baies pour le Merlot. Les pluies du mois d’août ont davantage impacté le poids des baies du Cabernet franc, cépage plus tardif.

La composition du moût à maturité a réflété les bonnes conditions de maturation. Les raisins ont été riches en sucres et pauvres en acide malique. Le dégré moyen des Cabernets francs a été légèrement supérieur aux Merlots, ce qui avait déjà été observé en 2011. Néanmoins, grâce aux conditions fraîches de la fin de saison, les pH à l’encuvage ont été inférieurs aux valeurs moyennes et les raisins ont conservé une très bonne fraîcheur aromatique. Ils étaient moyennement riches en composés phénoliques.

Les raisins ont été pauvres en azote, en particulier pour le cépage Merlot. Cette faible alimentation azotée ne pose aucun problème qualitatif, mais elle a nécessité de supplémenter les cuves en azote pour assurer une bonne fermentiscibilité des moûts.

 

2015 est une année sèche, ponctuée par des pluies au moment de la véraison. Le début de l’année a été chaud et des températures plus fraîches ont été enregistrées pendant la période de maturation. Ces conditions climatiques ont été favorables à la maturation. Les vins de 2015 sont particulièrement harmonieux et équilibrés.