Pierre-Olivier Clouet

Le millésime 2005 par Pierre-Olivier Clouet, Directeur technique de Château Cheval Blanc

Une année chaude et historiquement sèche, favorable au Merlot aussi bien qu’au Cabernet Franc. 
Puissant, élégant, d’une belle trame tannique et d’une grande longueur, c’est un vin immense, promis à marquer durablement l’Histoire de Château Cheval Blanc.

CONDITIONS CLIMATIQUES EN 2005

TEMPERATURES ET PRECIPITATIONS 

L’année 2005 est exceptionnellement sèche. La somme des précipitations s’élève à 344 mm de janvier à fin septembre, contre 572 mm en année normale. L’année est chaude, mais sans les excès caniculaires de 2003. D’avril à septembre compris, la température moyenne dépasse de 1,7°C les valeurs normales. Ces conditions climatiques ont été très favorables au développement de la vigne et à la maturation du raisin. La fin de la maturation s’est déroulée par temps sec, avec des températures proches des valeurs normales.

REGIME HYDRIQUE DE LA VIGNE

Pour se développer idéalement, la vigne a besoin de connaître un déficit hydrique progressif durant son cycle végétatif afin de permettre une concentration optimale des raisins. La sécheresse est venue très progressivement, ce qui a permis à la vigne de s’adapter. Par ailleurs, les deux millésimes précédents avaient également été secs, ce qui a provoqué un ajustement du système racinaire (colonisation d’horizons plus profonds). Malgré le caractère historique de la sécheresse, on a observé peu de défoliations. La sécheresse estivale a induit un arrêt de croissance précoce. Elle a aussi limité la croissance des baies ; celles-ci étaient exceptionnellement petites, ce qui est un gage de concentration.

CYCLE DE LA VIGNE

La mi-véraison a eu lieu le 31 juillet pour le Merlot et le 6 août pour le Cabernet franc, ce qui fait de 2005 une année très précoce, malgré un débourrement en retard sur la moyenne des 10 dernières années. Ce rattrapage est essentiellement dû aux températures élevées du mois de juin (+ 3,5°C par rapport à la normale). La floraison et la véraison ont été rapides et homogènes. La récolte a démarré à Cheval Blanc le lundi 12 septembre. Les bonnes conditions climatiques du mois de septembre ont permis de retarder le début de la récolte de Cabernet franc pour leur permettre d’atteindre une maturité optimale. Les vendanges se sont terminées le 27 septembre (étalées sur 16 jours).

Stades phénologiques en 2005 Merlot
en 2005
Moyenne 1994-2014 Cabernet franc
en 2005
Moyenne
1994-2014
Débourement 5 avril 28 mars 9 avril 2 avril
Floraison 29 mai 30 mai 31 mai 1er juin
Véraison 30 juillet 2 août 6 août 8 août
Début des vendanges 12 septembre 19 septembre 21 septembre 27 septembre
Fin des vendanges 16 septembre 27 septembre 27 septembre 5 octobre
Durée en jours entre...
Débourement et floraison 56 jours 63 jours 53 jours 60 jours
Floraison et véraison 63 jours 64 jours 69 jours 68 jours
Véraison et récolte 44 jours 48 jours 46 jours 50 jours

 

La pression de l’oïdium et du mildiou fut exceptionnellement faible cette année. Le potentiel de production a été élevé et a nécessité la mise en œuvre d’un éclaircissage systématique pour atteindre un niveau de production compatible avec la réalisation d’un très grand millésime. Ceci couplé aux conditions climatiques exceptionnelles a permis d’obtenir des fruits avec un état sanitaire d’une qualité rare. 

 

PARTICULARITES DU MILLESIME

MATURITE DES RAISIN ET RENDEMENT

La constitution du raisin à maturité a été exceptionnelle. Les degrés potentiels ont atteint des niveaux sans précédent. Les valeurs d’acidité étaient plutôt basses, mais sans excès. La typicité du fruit se situe dans le registre du fruit mûr et pas dans le registre du fruit confit, ce qui peut être le cas dans des années très chaudes. Pour ces différentes raisons, les vins supportent très bien leur degré élevé et conservent une belle fraîcheur. Les raisins étaient très riches en composés phénoliques, avec des tanins très mûrs. 
Le millésime 2005 est exceptionnel en qualité, dans le Bordelais en général et à Cheval-Blanc en particulier. Toutes les années sèches sont de grands millésimes à Bordeaux (1989, 1990, 1995, 1998, 2000, 2009, 2010) et 2005, l’année la pus sèche depuis qu’il existe des relevés météorologiques dans le Bordelais, confirme la règle. La réussite est égale dans les Merlot et dans les Cabernet franc. Le Cheval Blanc 2005 est riche, parfaitement équilibré et montre une grande fraîcheur.

Rendement    (hl/ha) Moyenne 96 - 14
Merlot 45,5 38,9
Cabernet Franc 40,0 34, 2

 

VINIFICATION ET ELEVAGE

Fidèle à ses habitudes, Cheval Blanc n’a pratiqué aucun enrichissement de quelque sorte que ce soit de son vin. 
La durée de cuvaison varie de 19 à 26 jours selon les lots pour le millésime 2005, constitué de 5% de vin de presse, avec une saignée de 1%. Puis l’élevage à 100% en fûts de chêne neufs a duré 16 à 17 mois selon les barriques.

 

ASSEMBLAGE

> Agrandir le parcellaire

 

Date de la mise en bouteille : 16 avril 2007.

Degré alcoolique 14
Acidité Totale (g H2 S04/L) 3,1
Acidité Volatile (g H2 SO4/L) 0,57
pH 3,92
SO2 Total (mg/L) 94
Sucres réducteurs (g/L) 1,3
IPT (DO280) 79

 

Le 2005 est un millésime d’exception. Puissant, complexe, d’une grande longueur, il laisse présager un vieillissement remarquable

 

LA DÉGUSTATION

Les conditions climatiques en 2005 ont permis de réunir toutes les qualités nécessaires à l’élaboration d’un grand millésime. L’année la plus sèche connue à Saint-Emilion depuis l’existence des relevés météorologiques confirme que toutes les années sèches font des millésimes d’exception à Bordeaux.

La robe rouge sombre, couleur mûre arbore une teinte profonde et intense aux reflets violines.
Le nez complexe et riche est mené par les arômes de fruits noirs mûrs. 
Le vin se montre dense et d’une grande richesse. Concentré de fruits noirs, il offre beaucoup de volume en bouche et est tenu par une belle trame tannique, signe d’un très grand cabernet franc. En finale, l’amplitude et la longueur  exceptionnelle paraphe ce très grand millésime.

Marqué par un très grand cabernet franc qui lui apporte élégance et complexité, ce millésime fait également montre d’une puissance et d’une richesse synonyme d’un merlot parfaitement réussi.  La longueur exceptionnelle de ce vin annonce un potentiel de garde de plusieurs générations.