1972 est caractérisé par des températures froides et un mois d’août historiquement pluvieux.
Malgré des vendanges très tardives, les vins de ce millésime ont été décriés dans leur jeunesse. Cependant, c'est un Cheval Blanc qui a vieilli admirablement, et est aujourd’hui une très agréable surprise après plus de quarante ans de garde.

CONDITIONS CLIMATIQUES EN 1972

TEMPERATURES ET PRECIPITATIONS

Le début du cycle végétatif a été frais et moyennement humide. Juin et juillet ont été particulièrement secs tout comme septembre avec toutefois des températures largement en dessous des normales d’avril à septembre. Le mois d’août a été très pluvieux avec 187 mm soit 123 mm de plus que la normale. Les faibles précipitations de septembre et d’octobre ont heureusement permis de récolter dans de bonnes conditions.

 
REGIME HYDRIQUE DE LA VIGNE

Pour se développer idéalement, la vigne a besoin de subir un déficit hydrique progressif durant son cycle végétatif afin de permettre une concentration optimale des raisins. Le bilan hydrique nous indique qu’un début de contrainte hydrique s’est installé au mois de juillet. Malheureusement, alors que le déficit hydrique s’installait progressivement, les conditions d’alimentation en eau de la vigne sont devenues non limitantes avec les très abondantes pluies à la mi-août.

 

PARTICULARITES DU MILLESIME

CYCLE DE LA VIGNE ET RENDEMENT

Les conditions climatiques très fraîches de l’année ont considérablement retardé le cycle phénologique de la vigne ce qui s’est traduit par un manque de maturité au moment de la vendange. La récolte a été exceptionnellement tardive. Les rendements sont extrêmement faibles avec seulement 17 hl/ha.

  Début Fin
Date des vendanges 1972 12 octobre 21 octobre
Moyenne 1946-2014 24 septembre 8 octobre

 

Rendement    (hl/ha) Moyenne 46 - 14
16,9 33,9

 

Degré alcoolique 12
AT (g H2 S04/L) 3,34
AV (g H2 SO4/L) 0,53
pH 3,57
SO2 Libre (mg/L) -
Sucres réducteurs 1,24
IPT (DO280) 50

 

DÉGUSTATIONS

7 juillet 2015

Le premier nez, légèrement végétal, s’ouvre sur des arômes de fruits rouge frais comme la groseille et la myrtille. Le nez reste un peu fumé, sur des arômes de foin et de tabac.

L’attaque est souple et fraîche. Le milieu de bouche frais et léger aboutit à une finale où les tanins restent un peu rigides.

12 janvier 2015 Cheval Blanc 1972 est un millésime qui a vieilli admirablement, confirmant le fait qu'il est difficile de prévoir la qualité d'un grand vin de garde dès ses premières années. Une très agréable surprise qui offre aujourd'hui un vin émouvant et de bonne qualité après plus de quarante ans de garde.