Pierre-Olivier Clouet

Le millésime 1947 par Pierre-Olivier Clouet, Directeur technique de Château Cheval Blanc

1947 est considéré comme un millésime miraculeux, le plus grand Cheval Blanc du XXème siècle. Il est à la fois très puissant et très équilibré. A cause de son degré élevé, associé à une présence de sucres réducteurs, beaucoup de dégustateurs ont qualifié ce vin d’hors-norme et d’unique dans le monde du vin. Actuellement, malgré son âge, il est d’une plénitude extraordinaire et fascinante.

CONDITIONS CLIMATIQUES EN 1947

CLIMAT ET CYCLE DE LA VIGNE

Le millésime 1947 est caractérisé par un été exceptionnellement chaud et sec, ce qui a donné des raisins très concentrés. Les vendanges ont débuté le 15 septembre, soit avec une avance d'environ deux semaines par rapport aux dates habituelles.

  Début Fin
Date des vendanges 1947 15 septembre 4 octobre
Moyenne 1946-2014 24 septembre 8 octobre

 

PARTICULARITES DU MILLESIME

RENDEMENT ET VINIFICATION

Rendement    (hl/ha) Moyenne 1946-2014
37,4 33,9

 

Le degré potentiel de l'ensemble de la récolte a été de 14°4 degré. Depuis le début du vingtième siècle, seul le millésime 1929 avait offert des raisins plus sucrés (14°6 potentiel).  

La richesse en sucre du moût, associée à des températures élevées pendant les vendanges, a occasionné des fermentations difficiles. Il fallut amener quotidiennement des blocs de glace depuis Bordeaux afin de réguler la température dans le chai durant ce processus.

Le vin n'est pas parfaitement sec (il reste 3 g/l de sucres réducteurs) et l'acidité volatile est assez élevée. Dans ce vin, ces deux éléments jouent le rôle de support de structure et d'amplificateur aromatique, car la richesse naturelle du vin ne les fait pas ressortir comme des défauts. On peut même parler d'un accident heureux de la nature. En cette période d’après-guerre, la propriété n’avait pas accès à des barriques neuves, il a donc fallu utiliser des fûts de plusieurs vins, vieux de cinq à dix ans.

 

LA DEGUSTATION

11 août 2015

Le nez de ce vin de légende est marqué par l’alcool. Incroyablement riche et kirschée, la palette aromatique de ce vin se compose de pâtisserie, de macaron, d’amande, de figue, de noyau de cerise, d’orange.  Les arômes d’orgeat et de fruits macérés à l’eau-de-vie évoquent la confiture de vieux garçon. Surtout, la confiture de fraise domine ce nez d’une complexité rare et sublime.

En bouche, le vin semble épais et l’alcool se fait sentir. Gras et dense, c’est un vin plein, riche et complet. Il semble madérisé, sur des arômes de tourte aux pruneaux, mais avec une pointe de fraîcheur qui se traduit par des arômes de figues fraîches, mais également par des arômes floraux intenses de glycine et de fleur blanche comme l’acacia. Après aération, le café, le moka et le cacao se font sentir, ainsi que le miel d’acacia. Sa longueur est interminable et reste d’une perception très intense.

15 avril 2010

1947 est tout simplement considéré comme le plus grand Cheval Blanc du XXème siècle.

Généreux et riches, ses arômes extraordinaires épuisent le vocabulaire de la dégustation par leur complexité. Souvent comparé à un porto vintage, il est puissant, avec des arômes de fruits confits, de pâte de coing, de moka, d’épices et d’un peu de poivre en raison de sa teneur en alcool, mais aussi de chocolat et de café.  Les tannins sont moelleux et d’une  suavité sans équivalent. La finale est un feu d’artifice interminable, sans aucune sécheresse.

Un vin fascinant : absolument hors norme et sans commune mesure dans le monde des vins.