LE DOMAINE

Quarante-cinq parcelles pour un patrimoine unique, une mosaïque vivante

LE DOMAINE

Situé sur la commune de Saint-Emilion, mais à la limite du territoire de Pomerol, le domaine couvre 39 hectares divisés en quarante-cinq parcelles qui sont autant de petits vignobles ayant leur identité unique faite d’un sol particulier, d’un cépage et d’un âge de plantation. Cette spécificité façonne la complexité du vin de Cheval Blanc.

Cette spécificité s’explique d’abord par l’héritage naturel, complexe, dont jouit Cheval Blanc : ici cohabitent en effet trois grands types de sol formant une véritable mosaïque, tantôt à texture fine et argileuse, tantôt à texture plus grossière et graveleuse. Un terroir singulier, composé essentiellement d’argiles et de graves grossières sur certaines parcelles, plus fines et sableuses sur d’autres. Certaines propriétés de Saint-Emilion possèdent d’excellents sols graveleux ; d’autres, à Saint-Emilion ou Pomerol, bénéficient de très bons sols argileux. Il est un pur hasard de l’histoire qu’à Cheval Blanc, ces deux types de sol cohabitent à proportion à peu près égale.

A cette richesse naturelle s’ajoute un encépagement original, constitué pour 49 % de Cabernet franc, 47 % de Merlot, et 4 % de Cabernet sauvignon. Ainsi, chaque parcelle possède des caractéristiques propres par lesquelles elle est identifiée, caractéristiques liées à son âge, sa superficie, la nature de son sol, son porte-greffe et son cépage. Par conséquent, les vins produits sur chaque

parcelle offrent une  typicité particulière : d’une grande puissance avec des tanins veloutés et suaves sur les argiles, plus aromatiques et plus fins sur les graves. Leur assemblage donne naissance à des vins à la fois puissants et élégants, forts d’une expression aromatique des plus complexes caractéristique des grands vins.

Toutes les combinaisons possibles entre les différents sols du domaine et les trois cépages qui y sont cultivés ont été opérées. Dans le cadre de ces recherches, la température du sol a été mesurée tout au long de la saison, ainsi que l’alimentation en eau de la vigne et sa nutrition minérale.


 

 

Des relevés phénologiques ont été effectués ainsi qu’un suivi très complet de la maturation du raisin. Des micro-vinifications ont ensuite été réalisées, l’ensemble de ces efforts visant à parvenir aux meilleures adéquations sol/cépage.

Aux spécificités de chaque parcelle viennent s’ajouter les particularités des 237 288 pieds de vigne enracinés dans les terres de Cheval Blanc. Aisément identifiable, dans chaque parcelle, par son numéro de rang et sa place dans le rang, chaque pied possède ainsi sa propre identité au sein du vignoble.
Par-delà la complexité de ses sols et la variété de ses parcelles, le domaine s’inscrit dans une unité forte, garante de l’identité  de Château Cheval Blanc.

Cette continuité se manifeste en premier lieu par la constance de ses frontières : Château Cheval Blanc est l’une des rares propriétés d’un seul tenant où le parcellaire s’avère presque identique depuis bientôt un siècle et demi. Le domaine présente la même configuration depuis 1871, et le foncier actuel correspond pour plus de 90 % à la superficie de 1911. Continuité également en ce qui concerne l’encépagement : en 1911, la proportion de Cabernet franc avoisinait déjà 50 %.

Le domaine présente pratiquement
la même configuration
depuis 1871

 

 
En plus de 150 ans, les rênes de Cheval Blanc n’ont réellement changé de mains qu’à une seule reprise, permettant au Château d’inscrire sa gestion technique dans la durée et la stabilité, et de sauvegarder l’intégrité de son matériel végétal de décennie en décennie.

Cette pérennité dans l’histoire et le patrimoine du Château a permis de conserver et d’optimiser la diversité et la richesse des raisins du vignoble, ce sang qui fait battre le cœur de Cheval Blanc et qui constitue le bien le plus précieux du domaine.

Pour maintenir cette richesse sans bouleverser ses données qualitatives, le patrimoine végétal a été perpétué, au fil du temps, grâce à la préservation de son vignoble. L’âge moyen des vignes atteint 42 ans, mais les plus vieilles parcelles encore en production datent de 1920. Les replantations sont orchestrées à un rythme très lent, à raison d’un seul hectare tous les trois ans. Au-delà des années, le corps et l’âme de Cheval Blanc demeurent ainsi intacts.

 

La qualité du vin naît dans les vignes. Viser toujours à maintenir cette qualité jusqu’à tendre vers la perfection, c’est donc d’abord s’atteler à conserver et à pérenniser les extraordinaires vertus du vignoble de Cheval Blanc. Pour ce faire un important travail de sélection massale a été mis en œuvre dès 1996. Toutes les plantations de Cabernet franc pratiquées à Cheval Blanc sont ainsi uniquement obtenues à partir de vignes du domaine, très résistantes et anciennes, parfois presque centenaires, sélectionnées pour leur exceptionnel potentiel qualitatif. Chacune possède les qualités nécessaires à l’élaboration
d’un très grand vin : grappes lâches et de taille modeste, petites baies bien colorées harmonieusement réparties, pied faiblement producteur. Ces pieds de très grande qualité seront alors utilisés pour greffer les nouveaux plants et ainsi assurer le maintien du patrimoine végétal du domaine.

La mise en œuvre de ce vaste programme de recherches ainsi que les efforts quotidiennement déployés dans ce cadre sont les garants de l’identité de Cheval Blanc : l’âme de ce vin mythique sera préservé au-delà des générations, reliant passé et futur dans une même quête de perfection grâce au travail fait aujourd’hui.